Brève histoire de l'Italie

L’Antiquité

L’Italie fut peuplée en grande partie par des peuples marins : les grecs, les phéniciens, et par des peuples autochtones : étrusques, romains, etc.

 C’est à partir des premiers Étrusques (XIIe siècle av. J.-C.) et Romains (VIIIe siècle av. J.C.) que se dessine un histoire plus globale de l’Italie, avec l’expansion territoriale des Romains ; depuis leurs collines de Rome jusqu’à l’Empire qui embrassait tout le pourtour méditerranéen, montait vers l’Europe du Nord et descendait vers le Moyen Orient (IIIe siècle av J.-C.au Ve siècle après J.C.)  
   

Cette expansion romaine se solda par la séparation de l’empire en deux entités, l’empire romain d’Occident et celui d’Orient. L’empire d’Occident vit sa fin avec la chute de Rome en 476 alors que l’empire d’Orient (empire byzantin) perdurera jusqu’en 1453.

Le Moyen Âge

Le Moyen Age fut plutôt une longue période sombre et agitée.
 En effet, la péninsule fut tour à tour envahie par les Wisigoths, les Huns, les Vandales, les Ostrogoths, les Lombards, les Arabes, les Normands, les Espagnols et les Français.

 Les villes se coalisent pour lutter contre certains envahisseurs, il y eut celles qui firent alliance avec l’empire germanique et celles qui s’allièrent avec les états pontificaux. On observe là la séparation entre les Guelfes et les Gibelins, rivalités qui éclatèrent et troublèrent tout le Nord de l’Italie, du XIIe au XIVe siècle.

Notons la prédominance de certaines villes, comme Pise, Florence, Sienne, Gênes, Raguse, Amalfi ou Venise.

La Renaissance

Au XVe siècle, on compte une quinzaine d’états dans la péninsule italienne.
 C’est l’époque des grandes découvertes avec Christophe Colomb, Amerigo Vespucci, etc.
 Les espagnols s’emparent d’une grande partie du sud du pays, au nom des Habsbourg d’Espagne, puis ce fut le tour des Habsbourg d’Autriche et finalement celui des Bourbon d’Espagne.


 Pendant cette obscure période de conflits, trois villes, Florence, Rome et Venise, rayonnent sur toute l’Europe :
 Florence, grâce aux Médicis et à la protection qu’ils accordaient aux artistes. C’est l’époque des Botticelli, Vinci, Michel Ange ;
Rome et les états pontificaux avec Michel Ange, Raphaël, et autres ;
 Venise, grâce au quasi-monopole du commerce en Méditerranée (victoire de Lépante en 1571) et à leurs artistes comme Titien, Tintoret, et autres..

Cette période faste déborde la Renaissance jusqu’au XVIIe siècle.

Les XVIIIe et XIXe siècles

Le XVIIIe siècle est moins caractérisé par des guerres entre états italiens que par des révoltes de la population. Les philosophes français et la révolution portent le peuple à se rapprocher d’idéaux égalitaires.
 C’est un certain Bonaparte qui va conquérir la moitié Nord de l’Italie jusqu’au royaume de Naples dont il sera le roi (1805). Le royaume sera dirigé par le vice-roi Eugène de Beauharnais.
 Les Français organisent l’administration et la juridiction.
 Mais, dès 1814, l’Autriche se rend maître du nord de l’Italie et le pays se divise à nouveau en plusieurs états.


 Mais on voit apparaître une volonté nouvelle d’indépendance et d’unification, celle de 4 hommes, Giuseppe Garibaldi, Giuseppe Mazzini, Camillo Cavour et le roi Vittorio-Emanuele II de Savoie.
 En 1861 est créé le royaume d’Italie. C’est la date retenue de l’indépendance et de l’unification du pays. Tous les états ne firent pas partie de ce premier royaume mais ne tardèrent pas à le rejoindre, la Vénétie en 1866, le dernier étant Rome, en 1870.

Le XXe siècle

L’Italie est donc un pays qui existe depuis 1861.
 Les luttes entre le pouvoir politique et le pouvoir pontifical dépossédé de ses états agita le pays qui traversa douloureusement la première guerre mondiale. Alliée des forces de la Triple Entente à partir de 1915, les opérations militaires italiennes se concentrent sur un front qui les opposent majoritairement aux Austro-hongrois dans les régions de la Vénétie julienne, les Alpes et l’Isonzo. A l’armistice, l’Italie reprend la provinces du Trentino Alto Adige ainsi que Trieste.  

Entre les deux guerres, à partir de 1922, on assiste à la montée du fascisme qui soutint l’Allemagne lors de la seconde guerre mondiale. Mais le régime fasciste s’écroula dès 1943 pour laisser place bientôt à une République en 1948.


 Durant la seconde partie du XXe siècle, le gouvernement italien développe l’économie et la structure du pays pour en faire un grande puissance mondiale.